>> Accueil / Dossiers / Évaluation des personnels / Colloque sur l’évaluation (...)

Colloque sur l’évaluation des enseignants du second degré

mercredi 12 juin 2013, par Garncarzyk

Avant de préciser les modalités et la mise en oeuvre de l’évaluation des enseignants, la volonté de ce colloque a été d’engager d’abord une réflexion sur l’objectif principal qui doit lui être assigné. A cet égard, l’ensemble des organisations organisatrices s’attache à ce que l’évaluation doit avoir comme finalité primordiale l’amélioration du service public d’Éducation.
En conséquence, l’évaluation doit résolument rompre avec tout dispositif qui crée une concurrence entre les membres d’une même équipe. La concurrence appauvrit l’efficacité du collectif car elle fragilise la mise en commun et le partage des idées ainsi que les retours d’expérience.

Ensuite, évaluer une pratique enseignante doit être le résultat d’une délibération entre professionnels.
Lorsqu’elle est imposée sans être produite par l’échange, elle relève alors d’une tentative de normalisation.
Quand l’évaluation isole des indices quantitatifs de leur environnement et reste ignorante des réalités dont ils prétendent rendre compte, elle ne peut conduire qu’à des conclusions douteuses.

Ainsi, nous revendiquons :
- Une évaluation dont la primauté est celle de l’activité pédagogique dans la classe au service de la réussite de tous les élèves. Sa dimension réflexive doit être développée et elle ne peut être remplacée par des entretiens individuels où primerait la collecte d’indicateurs.
- Une évaluation régulière et formative par des inspecteurs qui vise la reconnaissance de l’expertise, l’aide et le conseil dans l’accompagnement des professeurs. La dimension formatrice de l’évaluation devra pouvoir s’appuyer sur une formation continue, développée dans ses moyens et améliorée dans ses objectifs et son organisation, ainsi que par des liens plus étroits et plus fréquents entre les corps d’inspection et les équipes.
- Une double-évaluation IA-IPR/chef d’établissement qui permette d’accompagner les enseignants :
— d’une part dans le champ des compétences professionnelles disciplinaires, didactiques et pédagogiques observées par les inspecteurs ;
d’autre part, dans celui des compétences exprimées au quotidien de leur engagement et de leurs obligations de service, dans les dynamiques collectives au sein des EPLE, par les chefs d’établissement.
— Une évaluation sans effet sur l’évolution de la carrière dans le corps d’appartenance, car à l’évidence, la notation et ses conséquences sur cette évolution conduisent à des processus qui ne sont pas de nature à engager une réelle

Nous appelons à ce que s’engagent désormais les changements nécessaires, afin que l’évaluation des enseignants puisse véritablement servir les ambitions d’un système scolaire refondé et tout particulièrement celle de construire ensemble une école de la réussite de tous.

PNG - 54.2 ko
PDF - 1022.1 ko
Cloture du colloque
Contact

snU.pden-FSU
Bourse du Travail
Place de la Libération
93016 Bobigny Cedex
Tél. : 06 36 95 35 94
snupden@fsu.fr

Rechercher


Communiqués FSU
- Le décret GIPA 2017 enfin paru
Le décret instaurant la prime annuelle de garantie (...)
- 20 novembre, journée internationale des (...)
Le lundi 20 novembre, se déroulera la Journée Internationale
- Après le rendez-vous salarial manqué dans (...)
Après le rendez-vous salarial manqué dans la Fonction (...)
Derniers articles parus
- La FSU s’associe à la journée d’action du (...)
Soucieuse de défendre les intérêts des salarié.e s du (...)
- Réforme du bac et de l’affectation post-bac :
Deux projets de réforme sont lancés : baccalauréat et (...)
- Couverture complémentaire des fonctionnaires
Afin de se mettre en conformité avec les directives (...)
- Les dossiers du moment : projet de loi (...)
Plusieurs dossiers concernant notre vie au quotidien (...)