>> Accueil / Commission Technique Ministéri / Entretien professionnel (...)

Entretien professionnel et mise en œuvre de la modulation indemnitaire des personnels de direction : bilan de l’année 2015

mardi 24 mai 2016, par Garncarzyk

Nous remercions le Ministère de nous avoir communiqué le bilan 2015 des entretiens professionnels des personnels de direction et de la déclinaison de la modulation indemnitaire. Au total, en 2015, 3902 entretiens professionnels ont été conduits. Il apparaît que les coefficients appliqués à la part indemnitaire de 2000€ vont de 0 à 3. 80,8% des collègues ont bénéficié du coefficient 1.
Même si l’on observe une tendance positive des adjoints évalués, des disparités demeurent avec le pourcentage de chefs évalués : 59% contre 41% d’adjoints. Un écart persiste entre le pourcentage d’hommes et de femmes évalués : 53% contre 47%. Enfin, les chiffres font apparaître que les personnels de direction des établissements de catégorie 2 ont été moins bien évalués que les autres.
Ces données appellent quelques commentaires et interrogations de notre part :
• Le chiffre des 80,8% de personnels de direction dans la norme n’est guère flatteur pour la profession.
• Ce pourcentage reflète-t-il l’appréciation réelle de nos supérieurs ?
• Comment le Ministère justifie-t-il l’écart entre les évaluations des hommes et de femmes ?
• Le Ministère prévoit il un accompagnement des 11,4% des personnels qui n’ont pas atteint les résultats de base ?
• Comment justifie-t-il aussi l’application de coefficients supérieurs à 1, certains pouvant aller jusqu’à 3 !
• Enfin, le SnU.pden-FSU aimerait savoir si une harmonisation entre académies est prévue, de manière à ce que les adjoints puissent bénéficier d’un traitement équitable sur l’ensemble du territoire, au regard de leurs missions.
Au mieux, comme cela a été proposé dans certaines académies, ne serait-il pas possible qu’une grille soit établie et communiquée, de manière à ce que les personnels puissent avoir un minimum d’explications et qu’ils aient le sentiment d’avoir été évalués de manière équitable ?
Unanimement, les chefs d’établissement conviennent de l’accroissement de la charge de travail et des difficultés rencontrées dans les établissements. Le Ministère peut-il sincèrement estimer que la modulation indemnitaire, qui représente finalement 55€ par mois sur 3 ans, soit une reconnaissance suffisante ?
Le SnU.pden-FSU demande à l’État
• de réintégrer la part résultats de l’IF2R aux domaines responsabilité et fonction indexée sur le coefficient de 3 c’est à dire 2000€ annuel pour tous les personnels,
• de transformer la part indemnitaire en points d’indice,
• de mieux prendre en compte les carrières des femmes et de s’interroger sur les logiques de parcours.
Le SnU.pden-FSU demande également l’application d’une évaluation annuelle, telle que pratiquée pour les autres corps de la fonction publique, indépendante de tout impact sur les rémunérations.
A l’heure de la bienveillance prononcée comme mot d’ordre, la profession toute entière attend qu’un vrai dialogue social s’engage.
Le Bureau national
Paris, le 18 mai 2016

PDF - 115.8 ko
Communiqué suite au CTM mai 2016 - bilan indemnitaire
Contact

snU.pden-FSU
Bourse du Travail
Place de la Libération
93016 Bobigny Cedex
Tél. : 06 36 95 35 94
snupden@fsu.fr

Rechercher


Communiqués FSU
- 20 juin 2017 Journée d’action pour les (...)
Pour la FSU, la Fonction publique est un élément (...)
- PPCR : une action déterminée de la FSU (...)
Les mesures contenues dans le protocole « PPCR » (...)
- Non titulaires : faites respecter vos (...)
La FSU intervient pour obtenir un plan de titularisation et
Derniers articles parus
- Monsieur le Ministre, bâtir l’école de la (...)
Quelle confiance avoir dans cette parole lorsqu’elle (...)
- Elections législatives : quelles orientations
Les élections législatives des 11 et 18 juin constituent (...)
- Adhésions 2017-2018
Chers collègues, veuillez trouver ci-dessous, le (...)
- Effets d’annonce du nouveau ministre : (...)
Edito Depuis quelques jours, les effets d’annonce du (...)