>> Accueil / Actualités / Face aux attaques, défendons

Face aux attaques, défendons le Service Public

dimanche 4 février 2018

JPEG
La stratégie du gouvernement d’Edouard Philippe pour mettre en place ce que l’on peut appeler la Réforme de l’Éducation Nationale prend corps : l’autonomie des établissements n’est qu’un aspect parmi d’autres d’un plan bien plus vaste, annonçant un désengagement de l’État et une privatisation des services publics à coups de dérégulations successives.

Chaque semaine, nous apprenons dans la presse une nouvelle mesure : réforme du Droit du Travail, des impôts sur le capital, injonction du Conseil d’ État de publier le décret d’application d’une loi de 1986 permettant le licenciement des personnels de la Fonction Publique Hospitalière dont le poste est supprimé, remise en cause de l’Enseignement Professionnel, nouveau positionnement de l’apprentissage. Enfin cette semaine, est annoncé un plan de départ volontaire pour 120 000 fonctionnaires, avec recours au recrutement de contractuels pour compenser les besoins locaux.

Dans nos établissements, nous savons bien que le recrutement local déjà possible pour les emplois d’ AED se traduit par des inégalités selon la localisation de l’EPLE. Ainsi, ce recrutement est plus facile lorsque l’établissement est proche d’une université que dans des zones rurales éloignées de tout. Qu’en sera-t-il demain pour un professeur d’Allemand voire de Mathématiques ?

Si déjà nous imaginons bien certains des futurs problèmes liés à l’autonomie accrue des établissements, la stratégie du gouvernement vise de toute façon à nous mettre au pied du mur. En effet, si le plan de départ volontaire de la Fonction Publique d’État est effectivement avalisé, nous n’aurons pas d’autre choix que de recruter localement…. Pourra-t-on garantir une meilleure équité entre les établissements, un meilleur enseignement pour nos élèves, une plus grande satisfaction des usagers ?

Les fonctionnaires au cœur de la Réforme

Le vrai paradoxe des projets de réforme gouvernementaux, c’est qu’ils s’appuient sur les fonctionnaires dont le travail consiste à assurer la continuité de l’Etat, alors même que le démembrement des services publics de l’Etat est programmé par le gouvernement… Les fonctionnaires sont donc à la fois l’instrument et les victimes des réformes qu’ils vont avoir à mettre en place.

Pourrons nous résister ? L’exemple du proviseur du lycée Gallieni de Toulouse est là pour nous rappeler que l’État est en capacité de prendre des mesures exemplaires : ainsi le Ministre, J.M Blanquer, a annoncé sur une radio privée l’envoi d "un personnel de direction expérimenté" en lieu et place du chef d’établissement en poste. Décision inédite : le Ministre Blanquer s’inspire de la politique de Nicolas Sarkozy, dans la même ville, en février 2003 concernant les forces de l’ordre. Au-delà de cette décision qui ne répond en rien aux problématiques et aux dysfonctionnements soulevés par l’équipe de direction auprès du Rectorat et de la Région, celle-ci nous rappelle que chacun d’entre nous est un fusible. Nous voyons bien l’impact psychologique sur la profession : la volonté de faire peur, sinon de soumettre.

Enfin, la promesse de l’autonomie des établissements et l’allègement de la masse salariale de la Fonction Publique ne garantissent en rien un progrès pour l’École ou une amélioration tangible des résultats de nos élèves aux prochaines évaluations PISA. La seule garantie de ces mesures, c’est qu’elles conduisent à un désengagement progressif de l’État et à une casse sans précédent des services publics.

C’est pourquoi le snU.pden-FSU vous invite à militer localement, afin de faire connaître tout ce qui fonctionne bien actuellement dans l’École : engagement des professeurs, engagement des structures dans la réussite et l’émancipation des élèves.
Nous vous appelons également à nous rejoindre : cette année 2018 s’annonce cruciale pour l’avenir de l’École de la République.

Paris, le 4 février 2018
Le bureau national

Contact

snU.pden-FSU
Bourse du Travail
Place de la Libération
93016 Bobigny Cedex
Tél. : 06 36 95 35 94
snupden@fsu.fr

Rechercher


Communiqués FSU
- Remise en cause du dialogue social dans (...)
Dans le cadre du chantier « Dialogue social » de la (...)
- La FSU exige que le principe de précaution
La FSU s'inquiète de la multiplication des problèmes (...)
- Moonwalk gouvernemental...
Le gouvernement semble danser le moonwalk qui donne (...)
Derniers articles parus
- Nouveau site internet du snupden
Cher-e-s collègues, Nous avons créé un nouveau site (...)
- INSTANCE BLANCHET DU 21/02/2018
COMPTE RENDU REDIGE PAR LE SNUPDEN - FSU Cette (...)
- Action publique 2022 et CITP du 1er (...)
Le premier conseil interministériel de la transformation (...)
- « parcoursup » : Quand on voudrait nous (...)
La génération des bébés de l’an 2000 passe le bac cette (...)