>> Accueil / Actualités / La présentation mercredi (...)

La présentation mercredi 24 janvier du rapport Mathiot sur le baccalauréat et le lycée confirme les craintes déjà formulées par le snU.pden-FSU.

vendredi 26 janvier 2018, par Garncarzyk

Disparition des séries et organisation semestrielle sont au cœur de l’évolution du lycée. Quelles sont les conséquences de ces choix ?

Les principales seront une dilution des repères pour les lycéens et leur famille, un renforcement de la responsabilité individuelle en termes de construction du parcours et d’orientation. Le lien avec la mise en œuvre du nouveau dispositif d’affectation, plus sélectif et concurrentiel, dans l’enseignement supérieur est évident d’autant que les écrits des deux matières majeures auraient lieu avant les vacances de printemps pour prise en compte par Parcoursup. La structure actuelle, avec toutes ses imperfections, a au moins le mérite de proposer à tous les élèves des parcours cohérents sur l’ensemble du territoire.

La structure en modules modifiera en profondeur le sens des apprentissages des élèves, générant une culture générale plus morcelée. Les élèves socialement les plus fragiles subiront de plein fouet cette régression. Au-delà du fond de la réforme, les propositions du rapport Mathiot créent de fortes inquiétudes sur une nouvelle dégradation des conditions de travail des personnels de direction mais également sur les postes des enseignants affectés en lycée.

Comment envisager que la semestrialisation des enseignements et leur modularité simplifie un système déjà bien complexe ? Il en sera de même avec l’organisation d’épreuves successives pour le contrôle en cours de formation.

Les évolutions du lycée et du baccalauréat devraient être déclinées à partir de finalités simples :

- Assurer un haut niveau de culture commune à l’ensemble des élèves

- Définir des parcours suffisamment ouverts et formalisés pour permettre la réussite de l’ensemble des lycéens

- Permettre à tous les élèves de poursuivre avec réussite les études supérieures de leur choix

- Conserver au baccalauréat sa valeur nationale de premier grade universitaire.

Les pistes ouvertes par le rapport Mathiot ne répondent pas à ces finalités.

Paris, le 26 janvier 2018
Le bureau national

Contact

snU.pden-FSU
Bourse du Travail
Place de la Libération
93016 Bobigny Cedex
Tél. : 06 36 95 35 94
snupden@fsu.fr

Rechercher


Communiqués FSU
- Aujourd’hui s’est tenue une réunion sur la (...)
Aujourd'hui s'est tenue une réunion sur la rénovation du (...)
- Vers une rentrée résolument engagée (...)
Aujourd'hui le gouvernement ne parle plus de « réforme » (...)
- 20 juin : journée mondiale des réfugié.es
La France célèbre d'une bien triste manière cette Journée (...)
Derniers articles parus
- Nouveau site internet du snupden
Cher-e-s collègues, Nous avons créé un nouveau site (...)
- INSTANCE BLANCHET DU 21/02/2018
COMPTE RENDU REDIGE PAR LE SNUPDEN - FSU Cette (...)
- Action publique 2022 et CITP du 1er (...)
Le premier conseil interministériel de la transformation (...)
- « parcoursup » : Quand on voudrait nous (...)
La génération des bébés de l’an 2000 passe le bac cette (...)