>> Accueil / Actualités / Mise en œuvre de la réforme du

Mise en œuvre de la réforme du collège – attention dangers !

mercredi 7 octobre 2015, par Garncarzyk

La mise en œuvre de la réforme du collège va constituer un véritable défi pour les personnels de direction. Plusieurs dangers nous guettent :

Le plan de formation des enseignants annoncé par le Ministère sera mis en œuvre différemment dans chaque académie. Les personnels n’ont pas à accompagner les temps de formation si ceux-ci sont organisés pendant les congés d’automne. S’ils sont proposés par les académies, il s’agit d’une formation personnelle et non de temps de formateurs de formateurs. Les personnels de direction peuvent donc informer mais n’ont ni à inciter des enseignants et encore moins à les désigner ou les obliger à participer à ces formations.

Le conseil pédagogique doit demeurer une instance d’échanges et de concertation. Ses membres ne doivent pas devenir des super enseignants formateurs et encore moins une « hiérarchie intermédiaire ». Le conseil pédagogique doit rester un lieu de réflexion et de proposition. Le snU.pden–FSU réaffirme que ses membres doivent être les représentants de leurs pairs et proposés par les équipes.

Le temps de préparation annoncé comme « long » est en réalité très court. En effet les structures doivent être définies pour la première remontée du TRM vers le mois de février, les choix opérés pourront avoir de toute évidence un impact sur la ventilation des moyens.

Il est nécessaire qu’une coordination ministérielle réduise les écarts organisationnels trop importants actuellement constatés d’une académie à l’autre. Si les contextes locaux (taille de l’académie, organisation de la formation continue,…) peuvent nécessiter des adaptations académiques, les principes (formation hors temps de congés, journées banalisées pour permettre le travail en établissement,…) doivent être définis nationalement.

Dans ce cadre, la mission des équipes de direction se doit être
- d’impulser,
- de coordonner,
- de faciliter le travail des équipes,
- de participer avec les personnels enseignants et CPE à la définition des modalités de mise en œuvre de la réforme dans chaque établissement, dans le respect du cadre national.
Pour être en capacité d’assurer ces missions, les personnels de direction doivent avoir une réelle formation, hors du temps de permanence pendant les congés. Le travail avec les personnels d’inspection doit être coordonné. Des périodes d’échange et de co construction entre personnels de direction et d’inspection doivent être formalisées afin que les contenus de formation définis pour les enseignants répondent au besoin de formation de chacun d’eux et facilite le travail collectif au sein des établissements.

Le snU.pden-FSU appelle les personnels de direction à être prudents dans la mise en œuvre de la réforme. Cette mise ne œuvre ne doit en aucun cas être porteuse de tensions au sein des établissements.
Seul un travail fait en équipe et en toute transparence au sein des collèges, avec des décisions démocratiques dans un cadre de travail clairement établi tant au plan national qu’académique le permettra.

Le Bureau national
Paris, le 25 septembre 2015

Contact

snU.pden-FSU
Bourse du Travail
Place de la Libération
93016 Bobigny Cedex
Tél. : 06 36 95 35 94
snupden@fsu.fr

Rechercher


Communiqués FSU
- Dégradation des locaux de la CFDT : la (...)
La FSU condamne vivement la dégradation du siège de la (...)
- Élections présidentielles : pas une voix (...)
Les résultats du premier tour de l'élection présidentielle
- Attentat à Paris le 20 avril
La FSU exprime sa solidarité avec les policiers, après (...)
Derniers articles parus
- Lettre ouverte aux candidats à l’élection (...)
Madame, Messieurs les candidat-e-s à l’élection (...)
- Bilan social - Parité Hommes / Femmes - (...)
Lors du Conseil Technique Ministériel de l’Education (...)
- Soutien aux personnels de direction de (...)
Le bureau national du snU.pden-FSU, réuni le 29 mars (...)
- 2016-2017 : une organisation générale à la (...)
Lors de la réunion de rentrée du mois d’août, monsieur le (...)