>> Accueil / Vie des régions / CAEN / Communiqués / Oral du DNB : le retour

Oral du DNB : le retour

mardi 21 mars 2017

Il y a cinq sessions de DNB naissait l’épreuve orale d’histoire des arts. La circulaire n°2011-189 du 3-11-2011 en définissait les modalités générales d’organisation et indiquait, dans son annexe, les compétences à évaluer assorties d’un barème indicatif (12 points pour les connaissances et capacités relatives à l’œuvre d’art, 8 points pour les capacités générales et attitudes).

S’ensuivit alors une – pas souvent joyeuse – effervescence dans les collèges, chaque équipe de chaque EPLE s’attachant à débattre, construire, tester, une grille permettant d’évaluer cette nouvelle épreuve.
La note de service n° 2016-063 du 6-4-2016 s’attache, pour sa part, à préciser les modalités de la nouvelle épreuve orale du nouveau DNB de la session 2017.
Avec beaucoup de sagesse – et parce qu’ils ont un peu d’expérience voire de bouteille – beaucoup de chefs d’établissements ont choisi d’attendre l’arrivée d’une grille indicative, plus précise, fruit d’un travail collaboratif mené dans le cadre d’un groupe de réflexion national (comme le DNB), académique ou, a minima, « bassinois » ! Mais non. Rien.
En pleine tourmente réformesque, au cœur des préoccupations liées aux 5 ou 8 domaines du nouveau socle, aux nouveaux programmes, aux nouveaux bilans périodiques et de fin de cycle, aux nouvelles procédures d’orientation, et j’en passe, attendre une proposition de grille ne nécessitait pas un gros effort. Nous avions, comme on dit, beaucoup d’autres chats à fouetter.
Pourtant, lorsque le mois d’octobre est arrivé, puis celui de novembre, les équipes ont commencé à s’interroger. Les familles aussi. Les élèves, bien sûr, également. Car pour construire tout au long de l’année scolaire les compétences nécessaires à la réussite de cette nouvelle épreuve, encore faut-il en connaître précisément les modalités d’évaluation. Non ? Et la circulaire d’avril 2016 n’y suffit pas.
Bref, certaines équipes d’établissement se sont mises au travail, avec un goût fort prononcé de déjà-vu-déjà-vécu (cf introduction). D’autres – qui avaient entendu qu’une proposition académique était en cours d’élaboration – ont attendu la venue d’une grille harmonisée, permettant de disposer d’une base de travail. Evitant que chacun fasse tout le temps la même chose chacun de son côté. Evitant aussi le risque qu’un travail interne soit remis en cause par des prescriptions académiques qui pourraient être très différentes. Evitant d’ajouter du découragement aux personnels de bonne volonté.
Courant janvier 2017, nous apprenons au détour d’une réunion (ou d’un café !) que les IPR se mobiliseraient sur cette question de l’évaluation de l’oral du DNB. Qu’un groupe de travail serait créé. Que ce groupe se réunirait pendant les vacances d’hiver. Qu’il serait uniquement formé d’inspecteurs. Qu’il rendrait sa copie début mars, soit au mieux 4 mois avant l’épreuve, au pire 1 mois et demi avant - l’oral devant être positionné entre le 15 avril et le 30 juin 2017.
Les personnels de direction ont toutes les raisons d’être perplexes.
Pourquoi ne pas avoir annoncé officiellement qu’un groupe de travail allait proposer une grille académique d’évaluation pour l’oral du DNB, avec les échéances et la composition du dudit groupe ?
Pourquoi ne pas avoir associé à ce groupe des représentants d’établissements ayant déjà avancé sur le sujet ? Ou, a minima, pourquoi ne pas avoir sollicité quelques grilles déjà élaborées, comme supports de réflexion au groupe de travail ?
Bref, pourquoi ne pas avoir mutualisé ?
Les chefs d’établissement et leurs équipes mettront en œuvre toute leur énergie, leur dévouement, leur conscience professionnelle, pour que cette nouvelle épreuve se déroule dans les meilleures conditions possibles pour les élèves. Et ils géreront aussi la complexification organisationnelle induite par ce nouveau DNB.
L’esprit néanmoins habité par un questionnement interne, lancinant, légèrement entêtant : n’aurait-on vraiment pas pu, pour une fois, faire autrement ?

Caen,
Le secrétariat académique

Contact

snU.pden-FSU
Bourse du Travail
Place de la Libération
93016 Bobigny Cedex
Tél. : 06 36 95 35 94
snupden@fsu.fr

Rechercher


Communiqués FSU
- Partout, faire reculer la misère !
Aujourd'hui, c'est la 30ème journée mondiale du refus de (...)
- Fonction Publique : un non rendez-vous (...)
Lors du rendez vous salarial de ce jour, le Ministre a (...)
- Fonction Publique : un non rendez-vous (...)
Lors du rendez vous salarial de ce jour, le Ministre a (...)
Derniers articles parus
- Mutations 2018 : informations sur les (...)
Pour tout personnel de direction, la mutation est vécue (...)
- En grève le 10 octobre 2017
Le snu.pden-FSU se retrouve dans les motifs de la (...)
- Le SIEC : "gros sous et gratuité de (...)

- Mutations des personnels de direction : (...)
Une délégation du snU.pden-FSU a été reçue au Rectorat (...)