>> Accueil / Actualités / PARCOURS SUP : La mission (...)

PARCOURS SUP : La mission des conseils de classe et des chefs d’établissements n’est pas de sélectionner pour l’entrée à l’Université

jeudi 23 novembre 2017, par Eric Mansencal

JPEG - 605 ko

La génération du « baby boom de l’an 2000 » va passer son bac dans quelques mois.

Force est de constater que les moyens n’ont pas été alloués dans le supérieur pour faire face à l’afflux supplémentaire d’étudiants (es) à venir …qui était pourtant prévisible …depuis 17 ans..

Plutôt que d’augmenter le nombre de places dans les universités, le gouvernement met en place un« parcours sup », élément de son « plan étudiant » qui n’est pas à la hauteur des enjeux. Cette décision entre en vigueur à quelques jours des conseils de classe du premier trimestre pour les élèves de terminales des lycées.

Si nous accueillons favorablement les moyens supplémentaires dégagés pour la création d’un second professeur principal dans les classes de terminales (tout ce qui peut renforcer le relationnel entre Familles/Elèves/Ecole est une bonne chose), nous regrettons les conditions dans lesquelles cette mesure d’urgence est prise en cours d’année, à quelques jours des conseils de classes…alors qu’elle aurait pu être mise en place en concertation en début d’année scolaire…

Le nouveau dispositif prévoit que les conseils de classes et les chefs d’établissements émettent des avis sur les vœux des lycéens (nes) quant à leurs souhaits d’accéder aux études supérieures.

Le snU.pden-Fsu rappelle que les détenteurs d’un baccalauréat (général / technologique/ professionnel) doivent pouvoir accéder aux études supérieures de leur choix.

En aucun cas les Conseils de classes ou les chefs d’établissements ne doivent accepter d’effectuer une pré-sélection permettant de limiter l’accès à certains(es) formations.

Le snU.pden-Fsu appelle l’ensemble des professionnels de l’Éducation à n’émettre aucun jugement ni avis qui permettrait de limiter l’accès aux formations universitaires souhaitées par les élèves de terminales.

Le snU.pden-Fsu ne peut accepter que les chefs d’établissements deviennent un élément de sélection aux études supérieures .

Il est impératif de donner au supérieur les moyens d’accueillir les étudiants supplémentaires à venir, sans restreindre ni empêcher les aspirations des élèves de terminales à suivre les études et les formations de leurs choix.

Paris, le 22 novembre 2017
Le bureau national

Contact

snU.pden-FSU
Bourse du Travail
Place de la Libération
93016 Bobigny Cedex
Tél. : 06 36 95 35 94
snupden@fsu.fr

Rechercher


Communiqués FSU
- Remise en cause du dialogue social dans (...)
Dans le cadre du chantier « Dialogue social » de la (...)
- La FSU exige que le principe de précaution
La FSU s'inquiète de la multiplication des problèmes (...)
- Moonwalk gouvernemental...
Le gouvernement semble danser le moonwalk qui donne (...)
Derniers articles parus
- Nouveau site internet du snupden
Cher-e-s collègues, Nous avons créé un nouveau site (...)
- INSTANCE BLANCHET DU 21/02/2018
COMPTE RENDU REDIGE PAR LE SNUPDEN - FSU Cette (...)
- Action publique 2022 et CITP du 1er (...)
Le premier conseil interministériel de la transformation (...)
- « parcoursup » : Quand on voudrait nous (...)
La génération des bébés de l’an 2000 passe le bac cette (...)