>> Accueil / Commission Technique Ministéri / Axes de l’intervention du (...)

Axes de l’intervention du snU.pden-FSU au CTM du 14 mars 2016 sur le point : Bilan social

mardi 5 avril 2016, par Garncarzyk

BILAN SOCIAL

1- Effectifs

-  Retour aux effectifs de 2006 → insuffisance, cf nombre de faisant fonctions dans de nombreuses académies, absence d’adjoint dans des établissements qui le nécessiteraient.
-  Baisse des effectifs des personnels qui interviennent dans des champs dans lesquels les personnels de direction sont fortement impactés :
o ASS
o Orientation
o Éducation

2- Concours des personnels de direction

-  Baisse importante des postes entre 2006 et 2014 : de presque 1200 à un peu plus de 800.
-  Constats ci-dessus devraient au contraire accroître les besoins de recrutement, d’autant que concours sélectif et que tous les postes sont pourvus.
- 

3- Analyse par sexe

-  surreprésentation des femmes sur les postes d’adjoints
-  Sous représentation des femmes sur les postes de proviseurs
-  Inférence d’un constat identique en fonction des catégories d’établissement
-  Femmes entrent plus tard dans la profession
⇒ impact sur les rémunérations et les promotions alors que corps de l’encadrement le plus féminisé.
→ Ecart plus fort sur l’indemnitaire (lié à la fonction et à la catégorie d’établissement).
-  Absence de données sexuées dans le tableau par type d’établissement

  • Pourrait être une donnée intéressante puisque lien aux promotions et rémunérations
  • Nécessité d’adjoindre la catégorie au type d’établissement

4- Promotions

-  Absence de données sur le pourcentage de promus/promouvables
-  Chute importante du nombre de femmes promues à la hors classe (40% HC ; 51% 1ère classe)

5- Mutations

-  Chute importante du taux de satisfaction de 50% en 2012 à 43% en 2015
-  Analyse des causes :
o retard des départs en retraite
o Mouvement inter-académique réduit

6- Santé

-  Que des données globales « autres personnels »
-  Alors que les conditions de travail des personnels sont perçues comme se dégradant et objectivement nécessitent un accroissement du travail dans des conditions de stress (temporel, hiérarchique,…) de plus en plus fortes ces données mériteraient d’être affinées par catégories plus fines.

7- Formation continue

-  Taux de déperdition est le plus fort pour les personnels de direction
-  Causes :
o Stages sur candidatures désignées
o Réunion de bassin parfois redéfinies comme temps de formation
o Objectifs et contenus de ces formations
-  Durée limitée du temps de formation alors que
o Le contexte et l’évolution des conditions d’exercice (cf réforme territoriale par exemple) nécessiteraient des temps de réflexion approfondis.

Contact

snU.pden-FSU
Bourse du Travail
Place de la Libération
93016 Bobigny Cedex
Tél. : 06 36 95 35 94
snupden@fsu.fr

Rechercher


Communiqués FSU
- Après les insultes du MEDEF...
La FSU prend acte des excuses de Pierre Gattaz et du (...)
- POUR ELLES infos - septembre 2017
Au sommaire : P.1– Edito P.2– Bibliothèque Marguerite (...)
- Le MEDEF n’a pas le droit d’insulter (...)
Une campagne du MEDEF affiche son mépris pour le service (...)
Derniers articles parus
- cocommuniqué le SIEC "gros sous et (...)

- Conditions de travail, recul du Service (...)
Lors du second tour des Présidentielles en mai dernier, (...)
- La confiance ne se décrète pas, elle se (...)
Après une fin d’année bien difficile marquée par des (...)
- TOUT CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU (...)
Les opérations pour les mutations 2018 débuteront très (...)