>> Accueil / Actualités / Premier bilan de rentrée (...)

Premier bilan de rentrée Une rentrée présentée comme réussie… où on avance en faisant du sur place...

mercredi 2 octobre 2013, par Garncarzyk

Grâce au volontarisme de tous : personnels des Rectorats, des Directions Départementales, personnels de direction (chefs d’établissement et adjoints) les apparences ont été sauves. Les usagers et les médias n’ont pu percevoir les réelles difficultés rencontrées pour préparer cette rentrée, pas plus que les difficultés engendrées par le manque persistant de moyens attribués au second degré. Le Ministère n’a pas même daigné reconnaître l’engagement des personnels dans cet exercice difficile. En l’absence de moyens supplémentaires, sous forte contrainte temporelle, cettereconnaissance aurait pourtant été appréciée par les personnels de direction.

Des personnels insuffisamment formés

La réalité révèle de grandes disparités avec ici pléthore de stagiaires, là recours massif aux emplois précaires. L’accueil des élèves est assuré certes, mais une partie des personnels recrutés n’a aucune formation.

Des moyens en personnels d’éducation parfois réduits

Le nombre d’assistants d’éducation a diminué dans de nombreux collèges et lycées, ce qui rend encore plus difficile la prise en charge des élèves.
Des modifications de dernière minute Les personnels de direction ont eu à modifier les répartitions de service jusqu’au dernier moment
afin d’assurer la rentrée dans les meilleures conditions possibles.

Des contraintes matérielles supplémentaires

La mise en oeuvre des nouveaux rythmes scolaires en Primaire a mis en évidence notamment l’impact de ceux ci sur l’occupation par les EPLE des installations sportives. Lorsque le système sera mis en oeuvre sur tout le territoire quid de l’EPS au collège et au lycée ?

Des évolutions de contenus après la rentrée scolaire

A la rentrée, le Ministère a fait de nouvelles annonces concernant d’une part les programmes
d’histoire géographie et éducation civique de 3ème et Terminale, et d’autre part la charte de la laïcité. Ces nouveautés n’auraient-elles pas pu être actées en fin d’année scolaire dernière, ou tout au moins avant la rentrée ?

Quelle mise en oeuvre de la Loi de refondation ?

La loi de refondation de l’Ecole nécessite de notre part une attention particulière afin que les ambitions annoncées soient mises en oeuvre pour permettre la réussite de tous. Le snU.pden-FSU sera partie prenante des discussions afin de peser sur celles-ci pour faire prendre en compte ses exigences lors de la rédaction des décrets d’application. Le snU.pden FSU n’acceptera pas que le ministère et le gouvernement ne répondent pas aux attentes des personnels et des usagers de l’Ecole de la République, « une, indivisible et égalitaire » .

Le Secrétariat Général du snU.pden-FSU
Bobigny le 24 septembre 2013

titre documents joints

Contact

snU.pden-FSU
Bourse du Travail
Place de la Libération
93016 Bobigny Cedex
Tél. : 06 36 95 35 94
snupden@fsu.fr

Rechercher


Communiqués FSU
- Dégradation des locaux de la CFDT : la (...)
La FSU condamne vivement la dégradation du siège de la (...)
- Élections présidentielles : pas une voix (...)
Les résultats du premier tour de l'élection présidentielle
- Attentat à Paris le 20 avril
La FSU exprime sa solidarité avec les policiers, après (...)
Derniers articles parus
- Lettre ouverte aux candidats à l’élection (...)
Madame, Messieurs les candidat-e-s à l’élection (...)
- Bilan social - Parité Hommes / Femmes - (...)
Lors du Conseil Technique Ministériel de l’Education (...)
- Soutien aux personnels de direction de (...)
Le bureau national du snU.pden-FSU, réuni le 29 mars (...)
- 2016-2017 : une organisation générale à la (...)
Lors de la réunion de rentrée du mois d’août, monsieur le (...)