>> Accueil / Actualités / Réduction des effets discrimina

Réduction des effets discriminants de l’origine sociale ? Chiche !

lundi 21 avril 2014

Le discours de passation de Benoît Hamon, ministre de l’éducation nationale, insiste sur le fait que « l’origine sociale est un discriminant à l’école ».

Nous savons, et le Ministre également, ce qui est nécessaire pour réduire cette discrimination fortement relevée dans le discours ministériel.
Des facteurs économiques et sociaux tout d’abord : emploi et sécurité dans l’emploi – pouvoir d’achat – protection sociale. Trois éléments indispensables pour que les conditions dans lesquelles vivent les familles de nombre de nos élèves facilitent la réussite scolaire de leurs enfants.

Des éléments directement liés à notre ministère de l’éducation nationale :
- Une véritable revalorisation des métiers qui passe inéluctablement par un rattrapage salarial qui ne peut être réalisé que par la revalorisation de la valeur du point d’indice.
- Revalorisation des métiers qui passe également par l’abandon du mode managérial de direction des établissements scolaires et au retour à la mise en acte des valeurs de coopération, de solidarité aux détriments de la mise en concurrence des personnels et des établissements. L’abandon des formes de management basées sur le nouveau management public est pour cela indispensable et de plus ne coûte rien.
- Et enfin partant du constat du Ministre : « ces familles qui souffrent de ne pas avoir suffisamment pour vivre, qu’elles puissent penser que l’école ne peut pas consacrer tout son temps pour que chaque enfant puisse réussir, le fait qu’il existe dans des familles françaises cette conviction que peut-être l’école ne parviendra pas à remplir cette mission, me heurte » (discours de Benoît Hamon) l’impératif est de mettre des personnels formés en face des élèves et de leur donner du temps pour s’en occuper. La question du recrutement des personnels devient cruciale ainsi que leurs conditions d’exercice des métiers.
- Un cadre national fort dans lequel peut s’exercer en toute sérénité l’autonomie des établissements. Comment est-il envisagé pour l’éducation nationale dans le cadre des réformes de l’organisation territoriale annoncée par le premier ministre ?

Le besoin d’une mise en cohérence des discours et des actes est indispensable. Si elle semble engagée dans certains domaines, par exemple celui des programmes, dans bien d’autres pourtant essentiels, elle reste à construire.

Le discours de politique générale de Manuel VALLS, premier ministre, réaffirme le pacte de responsabilité et son coût de 50 milliards ainsi que des abaissements de charges, cotisations sociales qui seront compensées « par d’autres recettes pérennes ». Pas de précision pour savoir où seront pris ces 5O milliards, pas plus de précisions sur ces nouvelles recettes pérennes. Cela sera-t-il au détriment des services publics ? Quels effets pour l’éducation nationale des réorganisations nationales territoriales annoncées ?
Une politique qui se réaliserait au détriment des services publics, dont l’éducation nationale, rendrait impossible la concrétisation de la volonté de réduire les effets discriminants des inégalités sociales au sein de l’éducation nationale. Monsieur VALLS, vous qui incarnez la fonction émancipatrice de l’école, affirmez la priorité que vous
lui accordez.

Nous sommes prêts à participer activement à la réalisation de l’objectif.
Donnez-nous en les moyens Monsieur le Ministre !

Paris, le 9 avril 2014
Le bureau national

titre documents joints

Contact

snU.pden-FSU
Bourse du Travail
Place de la Libération
93016 Bobigny Cedex
Tél. : 06 36 95 35 94
snupden@fsu.fr

Rechercher


Communiqués FSU
- Se préparer pour la rentrée
Difficile de partir serein en vacances après le train (...)
- Rencontre FSU/Ministre de l’Action et des (...)
La FSU a rencontré ce jour le Ministre de l'Action et (...)
- Courrier adressé au Premier Ministre par (...)
Monsieur le Premier Ministre, Lors de la réunion du (...)
Derniers articles parus
- Pourquoi adhérer au snU.pden-FSU ?
Parce que nous défendons une école ouverte et démocratique
- Conditions de travail et rémunération : (...)
Blocage du point d’indice, augmentation de la CSG pour (...)
- Cyclades, DNB, AFFELNET : des cafouillages
Franchement, on aimerait pouvoir dire que tout (...)
- Cyclades, DNB, AFFELNET : des cafouillages
Franchement, on aimerait pouvoir dire que tout (...)