>> Accueil / Actualités / Une préparation de rentrée (...)

Une préparation de rentrée 2013 désastreuse.

samedi 13 juillet 2013

Le cumul de difficultés extrêmes, prévisibles et dénoncées par le snU.pden-FSU depuis de nombreux mois met les établissements et les personnels de direction dans des situations inextricables ne permettant pas à ce jour de préparer une rentrée fonctionnelle.

La sous-estimation chronique des effectifs d’élèves pendant de nombreuses années associée à la décroissance des effectifs des enseignants constitue la principale cause de cette situation.
La création de nombreuses divisions au dernier moment, en lycée notamment, modifie en profondeur les répartitions de service définies dans les établissements. Les recrutements d’enseignants par voie de concours sont insuffisants pour pourvoir à ces créations.

Les choix du gouvernement actuel, dont celui du statut et des modalités de recrutement des candidats reçus au deuxième concours (stagiaires contractuels) ainsi que la politique d’austérité menée compliquent singulièrement les conditions de cette rentrée ; la non prise compte du second degré pour le recrutement des enseignants a constitué un facteur aggravant.
Seul un véritable pré recrutement des enseignants permettrait dans les années à venir d’avoir la profondeur de vue nécessaire pour obtenir une résorption significative des manques actuellement constatés.

Afin de permettre à chaque élève d’être face à un professeur dès la rentrée, un recours massif aux contractuels risque d’être la seule réponse du ministère. Nous déplorons cette situation contradictoire à la volonté de résorber la précarité dans la fonction publique.

L’impact de ces désorganisations est inadmissible, en particulier pour les personnels de direction : affectations tardives d’élèves et d’enseignants, répartitions de service incertaines et bien souvent à reconstruire, impossibilité d􀁠élaborer les emplois du temps dans des délais raisonnables… sont quelques illustrations criantes des éléments qui dégradent une nouvelle fois nos conditions de travail, notre temps de congés, et éventuellement la qualité globale des organisations proposées.

Il est impératif que cette situation ne se reproduise pas dans les années à venir. Le
gouvernement doit prendre la mesure de la gravité de la situation
. Des projections objectives du nombre d’élèves et les créations de postes d’enseignants dans le second degré en rapport aux effectifs élèves sont pour cela indispensables.

Le snU.pden-FSU portera ces revendications au bénéfice des usagers, des personnels d’enseignement et d’éducation et des personnels de direction.

Paris, le 10 juillet 2013
Le Bureau National

titre documents joints

Contact

snU.pden-FSU
Bourse du Travail
Place de la Libération
93016 Bobigny Cedex
Tél. : 06 36 95 35 94
snupden@fsu.fr

Rechercher


Communiqués FSU
- Après les insultes du MEDEF...
La FSU prend acte des excuses de Pierre Gattaz et du (...)
- POUR ELLES infos - septembre 2017
Au sommaire : P.1– Edito P.2– Bibliothèque Marguerite (...)
- Le MEDEF n’a pas le droit d’insulter (...)
Une campagne du MEDEF affiche son mépris pour le service (...)
Derniers articles parus
- cocommuniqué le SIEC "gros sous et (...)

- Conditions de travail, recul du Service (...)
Lors du second tour des Présidentielles en mai dernier, (...)
- La confiance ne se décrète pas, elle se (...)
Après une fin d’année bien difficile marquée par des (...)
- TOUT CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU (...)
Les opérations pour les mutations 2018 débuteront très (...)